Nicolas & Michael Seigle parlent de l’exceptionnelle acoustique de l’Eglise de Monceaux-au-Perche grâce notamment à sa voûte en bois.

 


Extraits musicaux de captations de concerts réalisées dans l’Eglise de Monceaux

 


Jouer à Monceaux, par Anaëlle Tourret, Harpiste

 

Mon expérience de prestation au sein de la charmante église de Monceaux-au-Perche s’est avérée très agréablement surprenante, et restera un magnifique souvenir. C’est grâce aux membres de l’Association, dont je tiens ici à saluer la chaleur de l’accueil, leur disponibilité et leur écoute, que j’ai pu effectuer un concert « rodage » comprenant une partie du programme du dernier Concours International de Harpe d’Israël (novembre 2015) dont je suis à présent une heureuse lauréate.

L’église s’avère dotée d’une acoustique extrêmement agréable, tant pour le public que pour le(s) interprète(s) (répertoires solo ou chambristes sont totalement réalisables), ce qui me paraît une qualité essentielle voire recherchée pour un concert au sein d’une telle structure.

J’ai également pu apprécier la qualité d’écoute du public présent (mélomanes avertis autant que musiciens) ce qui, à mon sens, est un aspect non négligeable pour un concert tout comme pour une préparation de concours international, dont le rodage est une étape capitale.

Je ne saurais que chaudement recommander aux jeunes interprètes d’aujourd’hui de s’arrêter à Monceaux-au-Perche pour y soumettre leurs projets artistiques, tant pour une proposition de concert que pour un enregistrement sonore : ils y seront chaleureusement accueillis par l’équipe associative, et en repartiront avec des souvenirs d’échanges, de soutien, de belle musique, d’écoute et de partages.

Anaëlle Tourret, jeune harpiste française, a notamment remporté au concours de Jérusalem (2015) les prix suivants :- Deuxième prix offert par Ozrot Hagalil (Treasure of Galilée)
– Prix de la demie-finale ex-aequo : en mémoire de Dina et Yona Ettinger, pour la meilleure interprétation de Féerie : Prélude et danse pour quatuor à cordes de Marcel Tournier
– Prix Aharon Zvi et Mara Propes à l’unanimité du jury : pour la meilleure interprétation de la nouvelle pièce israélienne au prmier tour Mizmor Shir de Menachem Wiesenberg
– Prix Irena Kaganovsky pour la meilleure interprétation de la sonate pour harpe de Darius Milhaud au deuxième tour.

Le quatuor Stainer et Fabrice Pierre

Quand Monceaux ouvre la porte des grands festivals et des enregistrements très professionnels !

 

Repérés par les dirigeants de « Harpe en Avesnois », lors de leurs concerts en l’église de Monceaux, en juin 2016, le Quatuor Stainer et Fabrice Pierre ont été engagés pour l’un des concerts-vedettes du Festival 2017, à la Gare numérique de Jeumont… … et y ont connu un très vif succès.