Première mondiale pour Supernovae à Monceaux-au-Perche !

L’église St Jean Baptiste de Monceaux était pleine, ce dimanche 1er juillet : une « création mondiale » dans un village de 85 habitants, on ne vit pas cela tous les dimanches !
Malgré leur qualité reconnue, aucun des 10 précédents concerts que l’Association pour la Protection et la Promotion du Patrimoine de Monceaux-au-Perche a organisé, depuis sa création, pour réunir des fonds, on n’avait rassemblé un public aussi nombreux !
Et pour la première de « Supernovae, mélodrame pour soprano, quintette à cordes et marimba-vibraphone », musique de Laurent Mariusse et livret que Fabrice Melquiot, a tiré du journal poétique qu’il a tenu, lors de son tour du monde, certains étaient venus de loin : lillois, bellifontains, bayonnais, genevois,… se mêlaient aux mortagnais, bellêmois, nogentais et autres percherons de tous bords !

Une grande heure plus tard, Supernovae avait brillé plus vivement qu’une galaxie!
Dialoguant avec le « récitant », Philippe Morier-Genoud , la voix ensorcelante de Marion Tassou, tour à tour chaleureuse et dramatique, avait chanté le tour du monde de l’amour et de l’absence, les cordes et percussions de l’ensemble La Concorde des Arts, l’accompagnant en chantant la terre et le ciel.

Jamais encore l’église St Jean-Baptiste, dont la voûte en coque inversée assure une acoustique parfaite, n’avait vu jaillir et chanter une étoile !

Une première saluée, pendant un long quart d’heure, par une ovation debout : une étoile était née à Monceaux !

Nous avons reçu quelques témoignages de spectateurs, dont nous vous livrons ici le contenu :

L’église St Jean-Baptiste de Monceaux-au-Perche a été le théâtre, le 1ér juillet 2018, d’une création mondiale absolument magnifique : Supernovae pour soprano, quintette à cordes, marimba,vibraphone et récitant.
Un vent nouveau a soufflé sous la voûte de cette église, qui n’avait sans doute jamais entendu une partition contemporaine de cette qualité.
Elle est écrite par Laurent Mariusse, à la fois compositeur et instrumentiste,qui tenait lui-même la partie de marimba et de vibraphone.
Le texte est de Fabrice Melquiot. Il a revisité pour Supernovae un carnet inédit de poète voyageur.
En voici le thème : « Un tour du monde où le voyage devient un tour de soi-même pour ne rien comprendre au monde et ne se poser au final qu’une seule question : comment revenir ? »

Laurent Mariusse a saisi les nuances de cette atmosphère par les flottements et une noirceur debussyste. L’ensemble traduisant parfaitement le sentiment d’errance.
Le grand talent de la soprano Marion Tassou favorisait ce voyage. Le timbre et la dramaturgie de sa voix ont très bien servi le mot et la note.

Elle était accompagnée par un quintette à cordes, animé par les frères Seigle, Michaël au violon et Nicolas au violoncelle, deux musiciens bien connus des moncelliens.
Devy Erlih reste leur comète,qu’ils suivent fidèlement depuis la disparition de leur maître.
Devy Erlih illumine encore ce lieu qu’il avait lui-même tant apprécié pour son acoustique incomparable.
Le concert du 1er juillet était un bel hommage, qui marquera : l’émotion du public en était la preuve !

B.B.D


Le premier juillet 2018 restera gravé dans nos cœurs.
Nous avons effectivement assisté à l’explosion de nos jeunes étoiles, par leurs voix et celles de leurs instruments, intimement liées, nos âmes ont été traversées.
Transportés, nous l’avons été, loin, très loin, là où musique et poésie jaillissent d’une source intarissable.
L’église était pleine et nous ne faisions qu’un avec eux.
Il était dit  » je ne pleure pas toujours avec mes yeux », pourtant , ce jour là, nos yeux se sont remplis.
Ysabel et Jean-Pierre Mavit


Juste quelques pensées sur l’oeuvre… j’ai était enthousiasmée par cet première mondiale, l’oeuvre est très intéressante et émouvante, les contrastes entre le moments presque post romantiques qui me font penser un peu à « La Nuit transfigurée » et les rythmes latino-américains et autres très toniques et plein d’énergie, j’ai cru reconnaître une chanson populaire chilienne, mais c’est peut-être juste une réminiscence, oh les femmes volantes chiliennes….!
Et puis l’absence, les lettres, peut-on revenir un jour… la question sans réponse qui m’est proche… Les musiciens formidables et la chanteuse aussi, Bravo! Et merci!!!!
Ana Maria Fuensalida


Concert exceptionnel, musiciens, chanteuse, comédien, tous excellents!
Colette Regnard
Co-fondatrice du Festival « Les Musicales de Mortagne ».


Un immense bravo pour ces moments exceptionnels de dimanche, et un très grand merci d’avoir si bien partagé avec d’autres (avec nous) cette passion qui vous anime.

Je suis sûre que le concert a été à la hauteur de vos attentes et de votre travail, c’était de ces moments rares et précieux dont on se souvient longtemps.
Des musiciens exceptionnels pour un projet qui ne l’est pas moins. Bravo et merci !
Valérie et Jean-Luc Bedos-Danglejan


Je tenais à vous remercier pour le concert que nous avons pu écouter dimanche. Je ne suis pas toujours au fait de ce qui se passe dans la région mais des initiatives comme celles-ci j’en veux encore !!
Ce sont des artistes qu’il est vraiment agréable de croiser sur Terre pour partager une musique cosmique, un super mélange
Merci encore
François Géléoc


Supernovae dont j’ai apprécié, tout au long de sa « création mondiale », le texte et le chant, parfois sidérant, fut une superbe réussite!
Bernard Esambert


Nous ne regrettons vraiment pas d’être venus de Lille!
Enchantés par Supernovae, composition et exécution, instruments et chant!
Communique aux musiciens stp.
Catherine et Jean-Bernard Degrendel


Témoignages reçus après les précédents concerts

Bravo pour ce concert magnifique ! Découverte totale, pour moi, des œuvres et des deux extraordinaires artistes qui les ont interprétées… Découverte aussi de la superbe petite église et de sa restauration!
B.G. (Mauves-sur-Huisne)


Organisez vite une autre soirée féerique! J’ai tout aimé de ce concert. Le premier compositeur m’était inconnu. Grâce à l’essor de la musique dans le Perche, à vous, au Pont des Arts….mon oreille s’affine. Merci.
B.S. (Maisons-Maugis)


Nous avons beaucoup aimé ce concert invitant à un voyage inédit qui nous a littéralement envoûtés, dans cette atmosphère également inédite de l’église éclairée pour un soir d’hiver, et offrant une écoute toute particulière.
C.A. (Versailles)


Ce concert dans votre petite église avait ceci d’extraordinaire qu’il créait une communion totale entre public et musiciens ! On aurait voulu qu’il dure encore et encore !
F.T. (Paris)