Fabrice Melquiot est auteur de pièces de théâtre, de chansons, de performances, et metteur en scène. Il fut d’abord acteur avec Emmanuel Demarcy-Mota et la compagnie Théâtre des Millefontaines. Parallèlement il écrit. En 1998 ses premiers textes pour enfants Les petits mélancoliques et Le jardin de Beamon sont publiés à l’Ecole des loisirs et diffusés sur France Culture. Il reçoit le Grand Prix Paul Gilson de la Communauté des radios publiques de langue française et, à Bratislava, le Prix européen de la meilleure œuvre radiophonique pour adolescents.

Ses textes sont publiés chez l’Arche Editeur : L’inattendu (2001), Percolateur Blues et La Semeuse (2001), Le diable en partage et Kids (2002), Autour de ma pierre il ne fera pas nuit et The ballad of Lucy Jordan (2003), Ma vie de chandelle (2004), un recueil de trois monologues : C’est ainsi mon amour que j’appris ma blessure, Le laveur de visages et L’actrice empruntée(2004), puis Exeat et Je rien Te deum (2005), Marcia Hesse (2005)… Aujourd’hui, près de 50 pièces.

Perlino Comment (2001) inaugure la collection de théâtre jeunesse de l’Arche éditeur, suit Bouli Miro (2002) mis en scène par Patrice Douchet, en tournée pendant trois ans. Bouli Miro a également été sélectionné par La Comédie Française ; ce sera le premier spectacle jeune public à être présenté au Français. La suite des aventures de Bouli, Bouli redéboule, a été présentée, toujours à la Comédie Française en 2005-2006. Le Gardeur de Silences a été publié et mis en scène par Franck Berthier à la Faïencerie de Creil en 2004.

En 2002/2003, pour sa première saison à la tête de La Comédie de Reims, Emmanuel Demarcy-Mota invite Fabrice Melquiot à le rejoindre comme auteur associé, membre du collectif artistique de La Comédie et met en scène L’inattendu et Le diable en partage, au Théâtre de la Bastille (Paris) à La Comédie de Reims et en tournée. En 2004, le compagnonnage se poursuit avec la création de Ma vie de chandelle, à La Comédie de Reims et au Théâtre de la Ville (Paris).

En 2003, Fabrice Melquiot s’est vu décerner le prix SACD de la meilleure pièce radiophonique, le prix Jean-Jacques Gauthier du Figaro et deux prix du Syndicat National de la Critique : révélation théâtrale de l’année, et pour Le diable en partage : meilleure création d’une pièce en langue française.

En 2004/2005, Emmanuel Demarcy-Mota met en scène un monologue, Exeat, avec Hugues Quester. Michel Belletante monte Je peindrai des étoiles filantes et mon tableau n’aura pas le temps à l’Amphithéâtre de Pont de Claix. Vincent Goethals participe au festival de théâtre jeune public Odyssée 78 à Sartrouville avec Catalina In FineLes petits mélancoliques sont en tournée dans le Nord de la France, spectacle créé par la compagnie Tourneboulé. La Comédie-Française reprend Bouli Miro. Plusieurs pièces sont créées en Espagne, en Grèce, en Allemagne, au Canada, en Russie.

En 2005/2006, Emmanuel Demarcy-Mota met en scène Marcia Hesse au Théâtre des Abbesses, spectacle réunissant 13 acteurs du collectif de la Comédie de Reims ; la Comédie-Française crée la suite de Bouli MiroBouli redébouleCatalina In Fine est accueilli au Théâtre du Rond-Point et plusieurs pièces traduites par Fabrice Melquiot sont montées : Michel Dydim met en scène Face de Cuillère de Lee Hall, Gloria Paris met en scène Filumena Marturanod’Eduardo de Filippo, Patrice Douchet monte Noces de Sang de Federico Garcia Lorca. Trois traductions de Fabrice Melquiot.

En 2006/2007, reprise de Marcia Hesse au Théâtre des Abbesses pour cause de succès, tournée en France. Deux nominations aux Molières. Création d’Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit par Franck Berthier à la Faïencerie de Creil. Percolateur Blues, La Semeuse, Le diable en partage, Ma vie de chandelle sont présentées dans de nouvelles mises en scène.

En 2007/2008, Dominique Catton et Christiane Sutter crée Alice et autres merveilles au Théâtre Am Stram Gram de Genève. Emmanuel Demarcy-Mota crée le troisième épisode des aventures de Bouli MiroWanted Petula à la Comédie de Reims, Franck Berthier crée Eileen Shakespeare avec Liliane Rovère dans le rôle-titre. Ma vie de chandelle et La dernière balade de Lucy Jordan sont créés au Mexique par Manuel Ulloa et Guy Delamotte. Le feuilleton radiophonique Indja Kabul est diffusé par France Culture ; L’inattendu est mis en ondes, avec Anouk Grinberg.

En 2008/2009, France Culture enregistre le feuilleton radiophonique Toxic Azteca Songe avec Denis Lavant, Jean-Quentin Châtelain, Manuel Ulloa… Paul Desveaux crée Pollock à la Maison de la Culture de Bourges. Création de Tasmanie à Bonn, en Allemagne. Gilles Chavassieux monte Faire l’amour est une maladie mentale qui gaspille du temps et de l’énergie. Marion Lévy monte En somme au Théâtre National de Chaillot.

En 2009/2010, Emmanuel Demarcy-Mota recrée Wanted Petula au Théâtre des Abbesses, puis au 104, à Paris.
Stanislas Nordey crée 399 secondes au Théâtre National de Bretagne, à Rennes.
Mathieu Bessero crée C’est ainsi mon amour que j’appris ma blessure à la Maison de quartier de la Jonction à Genève.
Dominique Catton crée Blanches au Théâtre Am Stram Gram de Genève.
Christian Duchange crée Le cabinet de Curiosités au Théâtre Nouvelle Génération à Lyon.
Eileen Shakespeare est monté en Espagne, Toxic Azteca Songe au Mexique, Le Diable en partage en Italie.
Au Théâtre National de Bordeaux Aquitaine, Fabrice Melquiot met lui-même en scène Tarzan Boy, texte autobiographique.
Au Théâtre du Préau de Vire, c’est ensuite Hart-Emily qu’il met en scène, une pièce inspirée des biographies de Hart Crane et Emily Dickinson, avec 5 adolescents dans les rôles principaux.

En 2010/2011, Emmanuel Demarcy-Mota crée Bouli Année Zéro et reprend Wanted Petula au Théâtre des Abbesses, à Paris.
Roland Auzet crée La nuit les brutes au Théâtre des Célestins à Lyon, avec Anne Alvaro et Clotilde Mollet.
Didier Lastère met en scène Blanches au Théâtre de l’Ephémère du Mans.
Fabien Bergès met en scène Albatros (tournée dans toute la France) avec l’Humani Théâtre.
Elisabeth Barbazin met en scène Faire l’amour est une maladie mentale qui gaspille du temps et de l’énergie à Dijon.
La pièce de Lee Hall Les Peintres au charbon, est présentée au Théâtre du Passage, à Neuchâtel, dans une traduction de Fabrice Melquiot et une mise en scène de Marion Bierry.
Manuel Ulloa met en scène Toxic Azteca Songe au Théâtre du Colombier à Bagnolet, etc.

En 2011-2012, Fabrice Melquiot crée S’enfuir et L’espace, lectures mouvementées, en compagnie du danseur et acrobate Jean-Baptiste André. Didier Long met en scène Youri au Théâtre Hébertot. Gilles Bouillon met en scène Kids au Centre Dramatique de Tours. Sarah Marcuse crée Eileen Shakespeare à Lausanne. Wanted Petula et Bouli Année Zéro sont repris à Paris.

En 2012-2013, Fabrice Melquiot prend la direction du Théâtre Am Stram Gram à Genève. Paul Desveaux y met en scène Frankenstein, et Ambra Senatore la chorégraphie de Nos amours bêtes (70 dates de tournée pour ces 2 spectacles). Roland Auzet met en scène Aucun homme n’est une île au Théâtre de la Renaissance d’Oullins. Quand j’étais Charles est mis en scène au Préau de Vire par Fabrice Melquiot, avec Vincent Garanger dans le rôle de Charles. Bouli Miro est monté à Tokyo, en japonais. La comédienne Claude Perron commande un monologue à Fabrice Melquiot, Je suis drôle, que Paul Desveaux met en scène au Théâtre du Lucernaire, à Paris. Youri est créé à Bruxelles, dans une mise en scène de Georges Lini. Laurent Rossini met en scène Eileen Shakespeare à Nouméa.

En 2013-2014, Matthieu Cruciani met en scène Moby Dick, adapté par Fabrice Melquiot au CDN de Sartrouville et à la Comédie de Saint-Etienne. Guy-Pierre Couleau met en scène Guitou à la Comédie de l’Est (Colmar). Paul Desveaux crée Pearl, d’après la biographie de Janis Joplin. Roland Auzet crée Steve V au Théâtre de la Renaissance d’Oullins, en partenariat avec l’Opéra de Lyon. Fabrice Melquiot met en scène Le hibou, le vent et nous au Théâtre Am Stram Gram. Quand j’étais Charles est repris au Théâtre GiraSole, dans le cadre du Festival Off d’Avignon. Georges Lini met en scène Lisbeths, également présenté à Avignon.

En 2014-2015, Fabrice Melquiot écrit et met en scène Le Poisson Combattant au Théâtre du Passage de Neuchâtel, puis au Théâtre Girasole, dans le cadre du Festival Off d’Avignon, avec Robert Bouvier. Matthieu Roy met en scène Days of nothing (création à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, avec les ATP). Vincent Goethals recrée Catalina In Fine au Théâtre du Peuple de Bussang. Anna Amadori joue L’inattendu à Bologna, Italie.

En 2015-2016, Joan Mompart met en scène Münchhausen? au Théâtre Am Stram Gram. Mathilde López met en scène Youri à Cardiff, Pays de Galle (reprise au festival d’Edimburg en 2016). Emmanuel Demarcy-Mota met en scène Alice et autres merveilles au Théâtre de la Ville de Paris. Eric Linder crée La forêt ne dort pas dans le cadre du festival Antigel, à Genève.

Si l’essentiel de son écriture est tournée vers le théâtre, une autre passion habite Fabrice Melquiot : la poésie. Un recueil, Veux-tu ? a été publié à l’Arche et a donné lieu à des lectures-concerts à Paris, Reims, Turin. Un second recueil de poèmes est publié en 2005 : Graceful dont une versionmusicale a été présentée à la Comédie de Reims et au Théâtre de l’Ouest parisien. Un troisième recueil, Qui surligne le vide avec un cœur fluo ?, vient de paraître aux éditions du Castor Astral.

Un recueil de nouvelles pour enfants et adolescents, Histoires célèbres et inconnues, est disponible aux Editions Gallimard.

Les sales histoires de Félicien Moutarde, roman graphique réalisé en collaboration avec l’illustrateur Ronan Badel, paraît aux éditions de L’Elan Vert en mai 2010 (es premières histoires de Félicien Moutarde sont mises en ondes par France Culture, dans une réalisation de François Christophe).

Les textes de Fabrice Melquiot sont traduits dans une douzaine de langues et ont été représentés dans de nombreux pays : Allemagne, Grèce, Mexique, Etats-Unis, Chili, Espagne, Italie, Japon, Québec, Russie…

Il a reçu en 2008 le Prix Théâtre de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.

Depuis l’été 2012, Fabrice Melquiot est directeur du Théâtre Am Stram Gram de Genève, Centre International de Création et de Ressources pour l’Enfance et la Jeunesse.

Source : www.fabricemelquiot.fr/biographie